Les timbales, ronds, assiettes, et en général toutes les pièces rondes sont fabriquées selon la technique du repoussage.
Cette méthode consiste, au moyen d’un tour à repousser, à serrer un disque de métal en laiton ou en maillechort entre un centre et un mandrin, à mettre le tout en rotation à la vitesse qui convient, et à l’aide d’un outil appelé « cuiller », à repousser par passes successives le métal sur le mandrin qui a la forme de la pièce que l’on veut obtenir. Le mandrin est en bois dur (buis ou gaiac), en bois compressé ou en acier.

repous1
L’ étirement du métal que cette opération entraîne rend celui-ci dur et cassant. C’est pourquoi il est nécessaire à certaines étapes du repoussage de procéder à un ou plusieurs recuits de manière que le métal retrouve sa malléabilité et sa souplesse.
Pour réaliser le repoussage, l’opérateur est retenu par une sangle attachée à la machine en dessous du niveau du porte outil, pour rester toujours à égale distance de la pièce.
L’extrémité du manche des outils prend appui sur un bouclier métallique que le repousseur porte sur la poitrine.

repous2
Pour les séries importantes, il existe maintenant des tours à repousser automatiques.
Les décors circulaires de filets, godrons, feuilles d’eau, lauriers, peuvent être appliqués au tour en appuyant très fortement sur une molette portant le décor en creux; celle-ci, en roulant, imprime le motif en relief sur la surface du métal.

repous3
Il est également possible d’imprimer en creux des motifs, au moyen d’une technique appelée le « Guillochage ». Avec un tour à guillocher, on peut en effet effectuer des passes successives sur la pièce pour graver une multitude de traits serrés. En forme de losanges, quadrillés, azurés, étoilés, les fonds peuvent varier à l’infini.

repous4

 

2guillochage      4gratte-bossage      3argenture      5poinconnage      6avivage